Anime Expo Lite : le voile se lève sur GIBIATE

par Kim Morrissy,
Would you prefer to read this article in English? yes
Do you wish to permanently set your edition to Français? yes

L'anime Gibiate sera une célébration de l'Histoire du Japon et l'esthétique traditionnelle du pays. Son mot clef est « wa », caractère que l'on retrouve dans le nom de l'ère actuelle, et qui signifie Japon.

En accord avec cette définition, le panel dédié à l'anime, lors de l'Anime Expo Lite, s'est ouvert sur une performance live des Yoshida Brothers, deux musiciens connus pour leur usage du shamisen, un instrument traditionnel japonais. Leurs chansons combinent les sonorités classiques de l'instrument tout en y apportant une dimension plus moderne rock – elles ont également la particularité de ne proposer aucune voix, aucune parole, ce qui les rend très reconnaissables, particulièrement dans le monde de l'animation.

Après cette performance, les musiciens ont cédé leur place à Yoshitaka Amano, très connu pour son travail sur les Final Fantasy, qui s'est livré à une interview. L'artiste a ainsi révélé que ce projet, qui surfait donc sur l'esthétique japonaise, était très rafraichissant pour lui, qui avait été plus habitué ces derniers temps à se consacrer à des thèmes européens. Il s'est également exprimé sur les notions de samurai et de bushidô, expliquant que certains aspects étaient à son sens susceptibles d'être mécompris en dehors de l'archipel – mais que c'était justement là que résidait l'importance pour les artistes, Japonais, de créer des œuvres basées sur leurs propres perceptions et de les envoyer aux yeux du monde ; de manière à ce que des individus de toutes cultures, de tous horizons, puissent comprendre d'où ils viennent.

Pour Amano, « samurai » tient presque plus du concept que de quelque chose de tangible ; notamment parce qu'aujourd'hui plus aucun samurai ne subsiste. L'esprit, en revanche, est toujours là, invisible. A travers des représentations dans les médias et dans la culture, il est possible d'apprendre à le reconnaitre. L'artiste confie qu'il espère que l'esprit du samurai ressortira de l'anime.

Après son intervention, ce fut au tour de Tetsuya Kakihara, Hiroki Touchi, Yukiyo Fujii, Michio Hazama, Shûichi Ikeda, et Hiroki Nanami, les comédiens incarnant respectivement Sensui Kanzaki, Kenroku Sanada, Kathleen Funada, Yukunojyo Onikura et Dr. Yoshinaga, de livrer un message. L'ensemble du casting a confirmé que l'ambition globale de ce projet était de transmettre la beauté du Japon et de ses artistes tant au public japonais qu'à l'international. Kakihara a également mentionné que le thème de la série portait sur la « force de vivre », qu'il ressent comme un message très puissant compte-tenu de l'actualité.

Kim, journaliste qui nous propose cet article, confie être restée confuse quant au scénario de la série – tout du moins jusqu'aux cinq dernières minutes du panel, où un aperçu de la série a été délivré. L'histoire démarre avec un message daté de 2030. L'héroïne explique alors que l'humanité est mise en péril à cause d'une pandémie, « Gibiate », qui transforme les humains en d'étranges créatures effrayantes. Si le design rappelle plus les films de zombie et autres médias de ce registres, compte-tenu de la situation liée au COVID-19, un parallèle est établi avec notre actualité – ce qui donne sens aux messages des comédiens, qui espèrent que cette série donnera la force aux spectateurs de garder espoir.

Un élément reste un peu en suspens, toutefois : la question du « Japon traditionnel ». Si l'extrait diffusé lève le voile sur Senseui, le protagoniste, samurai, et sur son origine – la manière par laquelle il représente l'esprit du guerrier, fidèle à son maître au point de prendre le blâme à sa place et de se faire exiler ; on ignore quand ou comment il va se retrouver à lutter contre le virus qui affecte le futur.

Finalement, cet aperçu intensifie le mystère autour de la série plus qu'il ne la présente ; et c'est peut-être là l'intérêt de cette présentation : donner envie aux spectateurs d'en savoir plus sur cet anime mêlant une esthétique traditionnelle et des enjeux modernes.


mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

Convention: page d'accueil / archives