Actualités
Le studio d'animation Gainax fait faillite et ferme ses portes

posté à par Crystalyn Hodgkins
Préféreriez-vous lire cet article en anglais ? oui
Voulez-vous définitivement définir votre édition comme Français ? oui

gainax.png
Le tudio d'animation Gainax a annoncé sur son site officiel vendredi avoir déclaré faillite auprès du Tribunal du district de Tokyo, le 29 mai. Cette faillite survient peu de temps après ses 40 ans, célébrés en décembre.

Déclaration de Gainax

Dans la déclaration publiée ce jour, Gainax explique que sa situation financière a commencé à empirer en 2012 environ, des suites de nombreux facteurs incluant la gestion d'un restaurant dont les projections budgétaires n'étaient pas atteintes, la création d'une société CG mal gérée, l'accord d'importants prêts non garantis aux dirigeants, et la gestion de ses opérations commerciales comme s'il s'agissait d'une petite entreprise personnelle.

Gainax a déclaré qu'en raison des dettes massives contractées par la direction, l'entreprise avait été retirée des comités de production pour non-paiement des redevances et avait été poursuivie en justice pour dettes, entre autres. Lors de ce déclin financier, de nombreuses sociétés affiliées ont été créées sous le nom de Gainax dans des zones régionales, ce qui a conduit à de nombreuses démissions au sein de Gainax ; et à la perte de sa capacité en qualité de studio de production d'animation. Ces sociétés ont déclaré plus tard qu'elles n'étaient pas liées au studio principal de Gainax, Gainax affirmant que ces sociétés « avaient renoncé à leurs responsabilités administratives ».

La déclaration de Gainax affirme également que Tomohiro Maki, qui en était à la tête depuis 1992, avait transféré des actions à une personne « n'ayant aucune connaissance en matière de production cinématographique » en 2018, une décision qui avait eu l'approbation de la direction de l'époque. Maki a ensuite été arrêté en décembre 2019 pour actes indécents semi-contraints, faisant que l'entreprise « perd complètement sa capacité à fonctionner tout en étant toujours aux prises avec une dette importante ».

Après que le studio a réorganisé son équipe en février 2020, la société a déclaré avoir commencé à examiner des documents pour bien comprendre sa situation, aux côtés du studio Khara, son créancier. Les sociétés ont découvert d'importants emprunts auprès d'institutions financières, des défauts de paiement envers des sociétés du secteur de l'animation, ainsi que des ventes et des transferts de propriété intellectuelle et de matériel de production à d'autres sociétés et particuliers sans l'autorisation des titulaires des droits d'origine.

Gainax a déclaré que sa direction avait travaillé avec Khara et d'autres sociétés et comités de production pour confirmer les droits des œuvres et « gérer correctement » les propriétés intellectuelles et les matériaux dispersés.

Toutefois, Gainax a déclaré qu'elle n'était pas en mesure de régler la somme conséquente de ses dettes et, après avoir été poursuivie en justice par une société de recouvrement de créances en mai, la société a décidé qu'elle ne pouvait plus poursuivre ses activités et a donc déposé son bilan.

Gainax a spécifiquement ajouté dans sa déclaration n'avoir actuellement aucune affiliation avec Gaina/Studio Gaina et Fukushima Gaina (tous deux anciennement connus sous le nom de Fukushima Gainax), Gainax International, GAINAX Kyoto, Yonago Gainax, Gainax Niigata et Gainax West. Khara a désormais acquis la marque Gainax et en est le gestionnaire.

Gainax a également indiqué qu'elle fournirait une notification sur l'utilisation future des œuvres qu'elle gère, une fois la procédure de faillite terminée.

Déclaration de Khara

Khara a également publié une déclaration concernant l'annonce de cette faillite, ce jour. Dans celle-ci, il est expliqué que la Khara était au courant de « la mauvaise gestion et de l'endettement » de Gainax depuis un certain temps, et le co-fondateur de Gainax et président de Khara, Hideaki Anno, avait exprimé ses inquiétudes à Gainax et fait des propositions pour améliorer la gestion de l'entreprise – mais celles-ci ont mis du temps à être acceptées. Malgré tout cela, Khara a continué à accepter les propositions de la direction de Ganax et a accordé des prêts de soutien.

Khara a déclaré que la situation de Gainax a continué de s'aggraver, puis Maki a été arrêté en décembre 2019. Après son arrestation, Anno a demandé la collaboration de Kadokawa, King Records et du Studio Trigger pour « éviter d'endommager la réputation » d'Evangelion et d'autres œuvres. Des représentants de ces sociétés ont été nommés administrateurs du conseil d'administration de Gainax et ils ont travaillé pour essayer de comprendre la situation et résoudre les dettes impayées auprès des studios, scénaristes et créateurs de l'industrie de l'animation. Toutefois, au moment où cette nouvelle équipe de direction a pris mesure de la situation, Gainax était déjà en état d'insolvabilité, avec des dettes ingérables.

Khara a déclaré qu'afin de « garantir que les créateurs, les auteurs originaux et les écrivains puissent continuer à gérer et produire leurs œuvres » à l'avenir, Gainax et Khara travaillent avec chaque comité de production pour confirmer, organiser et transférer les droits aux deux sociétés ou aux personnes jugées les plus appropriées.

Khara a envisagé de fournir un soutien pour aider à alléger les dettes de Gainax, mais a décidé qu'il n'aurait pas été possible d'effectuer des remboursements suffisants.

L'histoire de Gainax

Hiroyuki Yamaga, Hideaki Anno, Toshio Okada, Yoshiyuki Sadamoto, Shinji Higuchi, Yasuhiro Takeda et Takami Akai ont cofondé Gainax en 1984. La société s'appelait auparavant Daicon Film, en hommage aux courts métrages d'animation qu'ils avaient réalisés pour les conventions de SF Daicon III et IV.

Le studio Khara, qui appartient à Hideaki Anno on le rappelle, s'est distancé de Gainax suite à l'arrestation de Tomohiro Maki – se dédouanant complètement de l'implication de ce dernier sur la franchise Evangelion. Dans un article de magazine paru plus tard ce mois-là, Anno expliquait plus longuement les raisons derrière son départ de chez Gainax, officialisé en 2007.

Le tribunal de district de Tokyo avait condamné Gainax à payer à Khara 100 millions de yens en juin 2017. Khara a intenté une action en justice en décembre 2016 contre Gainax concernant une dette de 100 millions de yens que Gainax aurait dû à Khara.

Après l'arrestation de Maki en décembre 2019, Yasuhiro Kamimura a été nommé nouveau directeur représentatif de Gainax plus tard dans le mois. Maki a été condamné en décembre 2020 à deux ans et demi de prison.

Sources : Gainax, Khara, Oricon


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

Actualités: page d'accueil / archives