Le guide des anime de l'été 2022
RWBY: Ice Queendom

=Préféreriez-vous lire cet article en anglais ? oui
Voulez-vous définitivement définir votre édition comme Français ? oui

Comment cotez vous l'épisode 1 de
RWBY: Ice Queendom ?
Note de la communauté : 4.0



Qu'est-ce que c'est ?

L'histoire met en scène un groupe de quatre jeunes filles au sein d'une académie très spéciale. En effet, Ruby Rose, Weiss Schnee, Blake Belladonna et Yang Xiao Long apprennent à chasser des monstres surnommés les créatures de Grimm.

RWBY: Ice Queendom est diffusé sur Crunchyroll le dimanche à 17 h.


Comment était le premier épisode ?

Damien Hilaire
Note :

En voilà une surprise qui sort un peu de nulle part ! RWBY c'est une production américaine du studio Rooster Teeth qui a fêté ses 10 ans l'année prochaine. La série a un univers immense, sorti de l'esprit du regretté Monty Oum et qui compte déjà huit saisons dans une 3D époque machinima qui s'améliore avec le temps mais pique sérieusement les yeux sur ses premiers arcs.
Il est évident que beaucoup se sont dit à l'époque que la série aurait été mieux faite en 2D par des Japonais, étant donné que cette production rend hommage à tout un pan de la pop culture japonaise en piochant dans un imaginaire de fantasy et de S.-F. collectif amalgamant pêle-mêle Final Fantasy, Naruto et des contes de fées. Disséminant ses éléments de lore avec parcimonie au travers des saisons, révélant son plein potentiel à mesure que la série avance et dévoile ses cartes, RWBY est l'exemple parfait de la production calibrée par et pour des fans d'anime avec des personnages attachants avec gros potentiel de ship, des costumes pour le cosplay, des armes cools, un système de pouvoir façon nekketsu du Jump, de la grosse bagarre et un univers vaste au potentiel proche de l'infini idéal pour faire du jeux vidéo, du jeu de rôle ou écrire des fanfics. Donc finalement, quoi de plus logique qu'un studio japonais s'y intéresse, et quel studio ! Shaft, c'est clairement pas la petite boîte, la société est derrière Mahō Shōjo Madoka Magica et Bakemonogatari autant dire que ça leur va comme un gant ce genre d'univers.
Au chara-design de cette nouvelle itération de RWBY nous trouvons huke, connu pour avoir créé Black Rock Shooter mais il est également derrière Steins;Gate et bon, pour un illustrateur qui dessine des gothic-lolita avec des armes surdimensionné, RWBY c'est le terrain de jeu idéal, surtout qu'il en a été une grande source d'inspiration.
La réalisation est signée Toshimasa Suzuki mais on vous rassure, il est dirigé par Kenjirô Okada qui régale quand il dirige les épisodes de Magia Record ou de March comes in like a lion.
L'adaptation du matériel est quant à elle signée Tow Ubukata, plus habitué à la S.-F. qu'à la fantasy, auteur de Mardock Scramble, scénariste des saisons 2 et 3 de Psycho-Pass et même de Fafner sur lequel il a bossé avec Suzuki plusieurs fois. Le concept de ce reboot/remake vient de Gen Urobuchi et maintenant qu'on sait ça, voyons comment ça se présente !

L'épisode 1 est donc l'introduction des quatre personnages principaux Ruby, Yang, Blake et Weiss, chacune en voie d'intégrer l'académie Beacon mais avec un parcours différent. L'épisode s'attarde particulièrement sur Weiss, héritière de la compagnie Schnee qui cherche à s'émanciper de son père en suivant sa propre voie.
Blake est une activiste qui semble avoir un passé compliqué mais elle est peu développée, Yang est survolée mais on sait qu'elle est la sœur de Ruby Rose, et on comprend qu'elle est plus jeune, née dans une famille de chasseurs, avec une mère décédé et un père élevant seul ses deux filles.
L'épisode se termine sur l'arrivée prochaine à l'académie et voilà. Ça va vite ! C'est pas hyper subtil, certains éléments sont sans doute révélés trop tôt mais ça fonctionne ! Le combat entre Ruby et le voleur Roman Torchwick est particulièrement beau, ça envoie bien le sakuga, comme on dit ! Reste à voir si l'introduction transforme son essai dans l'épisode 2, c'est assurément une des plus belles prods de la saison mais attendons la suite pour être complètement enthousiastes.


EmmaNouba
Note :

Quand débute le premier épisode, on comprend rapidement que l'on va être dans une série chorale, d'où le RWBY (les initiales des protagonistes).
La rencontre commence avec la brunette, Ruby Rose, qui explique à sa mère, enfin, plutôt à sa tombe, vu que celle-ci est décédée, sa joie que la blonde Yang soit admise à la célèbre académie Beacon. Dans ce monde, les humains doivent se former afin de combattre des démons appelés les Grimms.
Si le point de départ n'est pas très original, le traitement visuel est juste magnifique, que ce soit le chara-design signé Nobuhiro Sugiyama (ef: a tale of memories), à partir des personnages originaux du trop tôt parti Monty Oum, revisité par huke. On ne peut que saluer que le studio japonais, Shaft, se soit penché sur cette création américaine. C'est en effet Rooster Teeth Productions, société désormais intégrée dans Warner Media après son rachat par le géant AT&T, qui a produit, il y a déjà 10 ans, cette saga mêlant fantasy et ambiance ultra moderne, dans une 3D pas toujours heureuse. En restant très fidèle visuellement, les Japonais subliment ce lore très riche (la web série originale compte huit saisons) et l'on se réjouit de leur traitement, un hommage très respectueux à l'œuvre de Monty Oum et Kerry Shawcross.
Si Toshimasa Suzuki (Heroic Age) est à la réalisation, la supervision a été confiée à Kenjirô Okada (Sangatsu no Lion), le scénario revisité est signé Tow Ubukata (Psycho-Pass 2), et Gen Urobuchi (Fate/Zero). Les décors et ambiances de Ken Naito (Hanamonogatari) sont particulièrement soignés et confèrent à ce premier épisode une vraie qualité. Soulignons le travail remarquable du sound director, Jin Aketagawa (Fruits Basket). Dans cette équipe de pointures, citons aussi les deux animateurs principaux, Hiroto Nagata et Kazuki Kawada, ainsi que Rui Tomono, un jeune producteur design.

Outre Yang, le premier épisode fait la part belle à Weiss. Fille d'un noble, elle est méprisée car en tant que fille, ce n'est pas son destin d'intégrer l'académie Beacon. Elle va devoir passer un sacré examen, sous les yeux de son paternel et de son pédant de frère. On se dit que même si cette famille est blindée, les relations sont tendues, entre la mère qui picole, le père atroce et le frangin prétentieux. Mais la gamine va les moucher et venir à bout avec sa volonté et sa magie d'un énorme Grimm dans un combat très bien fichu en termes d'animation, sous les yeux froids de sa mère, à peine fière.
La quatrième larronne, Blake, fait partie pour sa part d'une famille de voleurs, les White Fang. Au cours d'une attaque de trains, elle préfère prendre le large afin de trouver sa voie… Mais le plus beau combat de l'épisode est sans nul doute celui que mène Ruby Rose contre une bande de voleurs menée par un mystérieux rouquin (on suppute que ce sera le méchant de l'arc). Non seulement, cet affrontement est visuellement une réussite, mais aussi il va être la raison de l'intégration de la demoiselle dans l'académie. Voilà les filles sont en partance pour leur école. On va suivre avec plaisir leur apprentissage.


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

cet article a été modifié depuis qu'il a été originalement posté; voir l'historique des changements.

retour à Le guide des anime de l'été 2022
La saison en avant-première: page d'accueil / archives