Le guide des anime du printemps 2022
Ao Ashi - Playmaker

Would you prefer to read this article in English? yes
Do you wish to permanently set your edition to Français? yes

Comment cotez vous l'épisode 1 de
Aoashi ?
Community score: 3.7



Qu'est-ce que c'est ?

Ashito Aoi vit dans la préfecture d'Ehime, dans le sud du Japon. Il est le meilleur joueur d'un club de football ordinaire. Le jour où ils perdent le tournoi intercollèges, Ashito croise la route d'un homme qui l'a observé. C'est Tatsuya Fukuda, l'entraîneur des jeunes de la J-League du Tokyo City Esperion FC. À la recherche de talents pour constituer la meilleure équipe du monde, il propose à Ashito de le rejoindre à Tokyo.

Ao Ashi est diffusé sur Crunchyroll le samedi à 14 h.


Comment était le premier épisode ?

Damien Hilaire
Note :

Encore une adaptation très attendue de la saison ! Ao Ashi – Playmaker c'est LA série de foot qui cartonne au Japon comme en France et forcément à un moment ou à un autre elle allait être adaptée. En concurrence directe avec Blue Lock sur le marché du manga de foot, l'anime de ce dernier n'arrivera pas ce printemps. Ao Ashi a donc un boulevard pour se faire connaître et creuser son trou.
La production est signée d'un très gros studio, Production I.G, avec à la réalisation Akira Sato. C'est sa deuxième série, la première était une production originale passée un peu inaperçue, Release the Spyce. L'adaptation échoie à Masahiro Yokotani, scénariste de beaucoup de titres différents allant de Re:Zero à The Devil is a Part Timer (on le retrouvera sur la saison 2 cette année) mais s'il est là c'est surtout car c'est un habitué des adaptations d'oeuvres sportives. Il a à son palmarès Free! et All Out!!. De la natation au foot il n'y a finalement qu'une longueur.

Ashito Aoi est collégien, il est passionné de foot depuis que son grand frère l'y a initié et c'est tout naturellement qu'il est dans le club de son collège. Seulement, Ashito a un jeu particulier, égoïste, le genre de mec à garder la balle sans jamais la donner et à réclamer des passes tout le long du match. Alors forcément ça n'a pas plu et il a beaucoup baladé de club en club. Mais maintenant il se sent bien et il est heureux. C'est la finale de l'intercollèges et son équipe mène.
Ashito va malheureusement céder à une provocation de son adversaire et se la jouer Zidane en lui mettant un coup de boule qui lui vaudra d'être sorti du terrain. Sans lui, son équipe perd et il s'en veut. Pire encore, un recruteur venu pour voir ce qu'il valait repart déçu par son acte de violence. Ashito s'enfuit. Il court pour se vider la tête. Il finit sur les rotules, arrêté par un homme qui a suivi son match avec vif intérêt. Tout n'est peut-être pas perdu pour Ashito.

C'est un début ultra classique pour un titre de sport. Ce qui donne vraiment envie de continuer, au-delà de l'animation soignée, c'est les personnages au caractère bien trempé de une, et de deux un aspect qui a tendance à être oublié alors que c'est essentiel : la stratégie. Ao Ashi - Playmaker c'est un titre où le foot ne se résume pas juste à courir derrière la balle. La série montre de vraies techniques de ce sport, met en scène la tactique, prend soin d'expliquer les différences de positions des joueurs, bref fait du foot.
Pas du foot manga, c'est pas Captain Tsubasa avec des balles tirées comme des boulets de canon, des techniques secrètes et des gamins de collège qui mettent la misère à Ronaldinho. Non là c'est du football réaliste, le héros est bon mais pas incroyable, il a beaucoup à apprendre, son jeu va devoir s'améliorer et il va sans doute rencontrer des adversaires qui vont lui mettre à l'envers.

On a donc un titre sportif pur nekketsu, sans exagération mais qui va emprunter tous les codes du shônen. Seulement le titre a un air plus sérieux, plus adulte, il y a une dimension moins légère et si nous n'en voyons rien à l'épisode 1, c'est palpable dans l'ambiance de celui-ci.


Joan Lainé
Note :

Avec l'excellent Dance Dance Danseur, Ao Ashi est l'autre manga de sport issu du magazine Big Comic Spirits à être adapté en série d'animation cette saison. Comptant 27 tomes au Japon à l'heure actuelle, il a la chance d'être publié en France contrairement à son confrère parlant de danse. En effet, le manga Ao Ashi de Yûgo Kobayashi est le fer de lance des nouvelles éditions Mangetsu, qui ont fortement misé sur lui avec succès. C'est donc fort d'une jolie petite réputation dû à un certain engouement autour de l'œuvre d'origine que l'anime est diffusé.

Cette série est produite au cœur du studio Production I.G, qui s'y connaît décidemment très bien en séries sportives puisqu'on leur doit Haikyû!!, Kuroko's Basket ou encore Welcome to the Ballroom. Que des magnifiques séries, incontournables pour les fans du genre. La réalisation est assurée par Akira Sato, qui était à la tête de Release the Spyce en 2018. Mais surtout, le scénario et la composition de la série sont confiés à Masahiro Yokotani, connu pour son travail sur plusieurs anime de sport dont la saga Free!, qui reste encore aujourd'hui aussi populaire que qualitative.

Vivant dans la préfecture d'Ehime, Ashito Aoi se fait repérer au cours d'un match de football où il donne un coup de boule à la Zidane à un adversaire. Celui qui croit en lui n'est autre que Tatsuya Fukuda, l'entraîneur des U18 du Tokyo City Esperion FC. En marge de lui apprendre à faire des contrôles orientés en bord de plage, il est impressionné par le génie tactique d'Ashito. En effet, le collégien est capable de retenir les positions des 22 joueurs lors d'une action. Il le convie alors à Tokyo, aux sélections de son club. Mais Ashito vient d'une famille pauvre...

Difficile de ne pas accrocher à Ao Ashi si on aime le football tant l'anime se concentre sur des aspects importants de ce sport. S'il est d'abord question de technique pure, la tactique entre très vite en jeu, et vient même lui voler la vedette. Ce ne sont que les prémices de l'histoire mais on sent déjà un intérêt flagrant dans cet anime pour la profondeur de ce sport.
En marge de cela, l'histoire est parfaitement racontée, surtout durant l'après-match où Ashito expie sa faute en courant avant de rencontrer l'entraîneur et tenter de maîtriser le contrôle orienté. Ces passages sont entrecoupés de scènes sur la famille d'Ashito permettant de savoir d'où il vient et ainsi de mieux comprendre son tempérament.
La narration est donc un gros point de l'anime, surtout qu'elle sert une histoire qui tient en haleine autour d'un protagoniste qui fédère. On a envie de suivre Ashito dans son aventure, d'autant que ce mélange entre insouciance et génie tactique interroge fortement.

En fin de compte, il y a peu de football dans ce premier épisode, il reste donc à savoir si les matchs seront correctement animés. Mais si c'est le cas, on est en train de voir naître une nouvelle référence de l'anime de football. Croisons les doigts !


EmmaNouba
Note :

Dès les premières minutes de ce premier épisode, le décor est dressé. Le spectateur est projeté en plein match de football, lors de la coupe intercollèges de la préfecture d'Ehime. Rien de très passionnant sauf pour les amateurs de ce sport ? C'est la première impression, mais il est bon de la dépasser et de se fixer sur le numéro 10. Ao Ashi est un garçon talentueux qui n'a qu'une seule règle : ne pas suivre les règles ! Les positions des autres, la tactique, il n'en a cure. Son but est de marquer.
Malgré tout, il s'entend à merveille avec les gars de son équipe et quand un ancien camarade de club, en plein match, se permet d'insulter ses compagnons, alors que le score est serré, son sang ne fait qu'un tour et tel un Zidane en 1998, il gratifie le malotru d'un superbe coup de tête ! Son geste éveille alors l'intérêt d'un homme venu jeter un œil à ce tournoi, un grand gaillard un peu hirsute. Même si Ao et son équipe perdent et ne sont pas qualifiés, le jeune homme a brillé et s'est distingué.
Totalement fou de football, il n'a qu'une idée, devenir professionnel. Mais avec une mère qui l'élève seul avec son grand frère, Shun, ce n'est pas à l'ordre du jour, ils n'ont pas les moyens de soutenir les rêves d'Ashito.

Alors qu'il rumine sa défaite et les conséquences (plus de recommandation pour un lycée avec une équipe de foot solide), même si celui qui a pris un coup a tenu à s'excuser auprès de la famille d'Ashito, il sait que son avenir est incertain. Mais le jeune garçon va alors faire la rencontre qui va changer sa vie. Il croise en effet l'homme qui repère les futurs champions, le fameux Tatsuya Fukuda. Cet enfant du pays, désormais sélectionneur, est un ancien milieu de terrain de l'équipe du Japon. Après une brillante carrière, il a dû renoncer à être sur le terrain à la suite d'une blessure. Désormais retraité, il écume les tournois pour découvrir des perles rares. C'est lui qui fait envoyer une invitation à Ashito, il lui propose de passer les sélections pour intégrer un club à Tokyo. Il faut dire qu'il a été impressionné par la mémoire du jeune homme ainsi que par sa capacité d'apprentissage. Mais cela suffira-t-il pour que Ashito puisse toucher son rêve du doigt ? On se doute bien que oui !

Cette série est l'adaptation du manga éponyme, toujours en cours de publication, prix du 65e Manga Awards en 2019, de Yûgo Kobayashi. On retrouve dans l'anime le côté old school du graphisme, bien agréable pour les nostalgiques de série à la Capitane Tsubasa.
Le rythme est intéressant, et permet aux non amateurs de football de tout de même s'attacher au personnage principal. Il faut dire que la production n'a pas lésiné sur les moyens, avec notamment une supervision signée par le journaliste sportif, Kenji Iizuka. Akira Sato signe sa première série comme réalisateur, le script ayant été confié à Masahiro Yokotani (Beelzebub) et le chara-design ainsi que la direction de l'animation a Asuka Yamaguchi (Haikyu!!). Une série de sport qui peut s'avérer passionnante.


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

cet article a été modifié depuis qu'il a été originalement posté; voir l'historique des changements.

retour à Le guide des anime du printemps 2022
La saison en avant-première: page d'accueil / archives