Le guide des anime du printemps 2022
Healer Girl

Would you prefer to read this article in English? yes
Do you wish to permanently set your edition to Français? yes

Comment cotez vous l'épisode 1 de
Healer Girl ?
Community score: 3.8



Qu'est-ce que c'est ?

Kana Fujii, Reimi Itsushiro et Hibiki Morishima sont trois guérisseuses en formation à la clinique de phoniatrie de Karasuma. Elles apprennent l'art de soigner les maladies et les blessures des patients par le pouvoir de leur voix.

Healer Girl est diffusé sur Crunchyroll le lundi à 16 h 30.


Comment était le premier épisode ?

Damien Hilaire
Note :

C'est le printemps et avec lui la nouvelle saison d'anime qui nous amène cette fois une nouvelle production originale du Studio 3Hz. 3Hz c'est une boîte surtout appréciée des fans d'animation sakuga, si le studio a quelques adaptations au compteur, il est surtout connu pour avoir fait trois productions originales en 10 ans, dont certaines ont plutôt bien fait parler d'elles. On peut citer Flip Flappers qui n'a hélas pas eu le succès escompté malgré une qualité technique impressionnante, ou encore Princess Principal qui se continue sous forme de film à l'heure actuelle. Le point commun de ces œuvres c'est d'avoir un casting à majorité féminin et d'être relativement gay. Et Healer Girl n'y fait pas exception !

Cette nouvelle production est signée par un très grand réalisateur un peu oublié du grand public, Yasuhiro Irie. Connu des néophytes pour Fullmetal Alchemist: Brotherhood, le monsieur était également réalisateur d'Eden sur Netflix, une sympathique production à l'équipe internationale, hélas un peu passée inaperçue. L'écriture des épisodes a été confiée à Noboru Kimura qu'on connaît déjà pour le même rôle sur AMAIM Warrior at the Borderline et sur les films Crown Handlers de Princess Principal. Le chara-design reste lui aussi à domicile avec le retour de Yukie Akiya, qui opérait sur Celestial Method et continue d'adapter le trait de Kuroboshi sur Princess Principal.
Et comme le hasard fait bien les choses (ou parce que ce milieu est minuscule), elle a déjà collaboré avec Irie sur l'adaptation de Code;Breaker. L'équipe a donc l'habitude de travailler ensemble. Dernier point important pour cette série : la musique, ou du moins les chansons, interprétées par les seiyû qui forment un groupe ensemble depuis leur formation dans une émission japonaise.

Sur Healer Girl, il est évident qu'Irie cherche du côté des séries musicales tout en tentant de ne pas faire de l'idol. C'est assez rare mais ça existe. Le résultat est une série étonnante qu'on pourrait classer dans les comédies musicales.
Nous suivons trois jeunes lycéennes apprenties guéri-sœurs dans un monde où il existe des chants qui apaisent et aident aux soins médicaux prodigués par des professionnels assermentés de la guéri-son (la traduction a eu le nez creux là-dessus). Nous allons donc suivre le quotidien de ces jeunes filles entre travaux de la clinique, étude de la guéri-son et vie scolaire. En chanson !

Ce premier épisode proprement bluffant alterne séquences de chant et dialogues normaux tout du long, avec un vrai soin de la chara-animation et des scènes d'image mentale rappelant les meilleurs anime de cuisine. C'est fun, plutôt drôle et en plus assez original. Les personnages sont attachants, chacun à son petit trait de caractère, ses mimiques. Si dans l'immédiat nous ne savons pas trop si la suite sera aussi bonne ou si la série restera dans ce ton tout du long, on est dans le haut du panier de la saison, il y a peu de titres qui arrivent à ce niveau visuel même d'ordinaire.
L'autre inconnue c'est de savoir si Healer Girl, avec son thème musical, arrive à être une série médicale. Car c'est quand même censé être de la médecine. En tout cas c'est solide et frais, s'il n'y avait qu'une production à voir cette saison ça serait sans doute celle-là (même si Dance Danse Danseur lui fait concurrence comme MVP du printemps).


EmmaNouba
Note :

Attention les oreilles car dans Healer Girl, cela va chanter à fond… Il faut dire que c'est un peu tout le principe, le soin par la chanson. Alors si l'on dit que la musique adoucit les mœurs, dans ce cas précis, elle guérit quand une adepte du chant médical la pratique. Mais tout est très codifié et Kana Fujii, la jeune apprentie en guéri-son, a tendance à n'en faire qu'à sa tête et à utiliser son don à tous les coins de rue et pour tout petit bobo.
Elle est en seconde et avec ses copines, tout juste arrivées, elle suit un cursus classique saupoudré de cours de musique qui redonne la pêche à la clinique vocale Karasuma. On apprend rapidement que la médecine musicale est, après l'orientale et l'occidentale, reconnue par les autorités du monde entier. Mademoiselle Karatsuma, la Maestra, est leur professeur, une femme un peu bizarre, qui aime bien boire des coups avec sa copine et collègue Shôko. Surtout, elle remet Kana en place car en tant que non licenciée, elle n'a pas encore le droit de soigner par le son, même un genou égratigné.

Dans ce premier épisode, on découvre le quotidien de la jeune fille et de ses deux collègues dans la grande ville moderne qui marie son et guérison. Leur entraînement est rude, elles doivent pouvoir contrôler leur respiration et le chemin est long pour atteindre le niveau pour être reconnue et pouvoir exercer. Mais que faire quand une urgence se déclare et que la cheffe n'est pas là ? Parties à une conférence, la titulaire ne peut rien faire, Kana prend les choses en main. C'est une grand-mère qui est en crise. Le temps que l'ambulance arrive, la jeune fille doit contrevenir aux ordres de la Maestra et au moins faire passer la crise… La demoiselle est très douée et elle deviendra sans nul doute une très bonne gueri-sœur.

Healer Girl est un concept original imaginé par le scénariste mais aussi musicien et chanteur, Noboru Kimura (My Hime), réalisé par Yasuhiro Irie (Fullmetal Alchemist: Brotherhood), avec un chara-design signé Yukie Akiya (Code:Breaker), le tout étant produit par le Studio 3Hz (Dimension W). Ryō Takahashi (Arifureta, Sk8 the Infinity) signe quant à lui les musiques.
Même si c'est une idée originale, le fait est qu'elle ne l'est pas trop. Ni le chara-design très classique, ni l'histoire, malgré la touche musicale, n'en font une série très attirante. Le trio de jeunes apprenties est quelque peu typique et franchement on a du mal à être emballé par ce premier épisode.
Dès le début, on comprend que Kana va être l'apprentie la plus douée malgré sa tendance à ne pas suivre les règles. Il faut dire qu'elle a ce rêve d'aider les gens depuis qu'enfant, une guéri-sœur lui a prodigué un soin lors d'une crise d'angoisse dans un avion.

L'animation est soignée sans être extraordinaire. La série plaira aux amateurs de musique, les autres auront bien du mal à supporter car le squelette du récit repose sur ces chansons. Pour les fans, un manga de Imo Ôno a même été édité, en parallèle à la série. Pour amateurs uniquement, les autres pourront passer leur chemin et garder leurs oreilles au calme !


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

cet article a été modifié depuis qu'il a été originalement posté; voir l'historique des changements.

retour à Le guide des anime du printemps 2022
La saison en avant-première: page d'accueil / archives