Actualités
Japon : les restrictions concernant les touristes pourraient bien s'alléger davantage en octobre

posté à par Adriana Hazra
=Préféreriez-vous lire cet article en anglais ? oui
Voulez-vous définitivement définir votre édition comme Français ? oui

Les sites de la NHK et de Nikkei Asia, services d'informations, ont révélé la semaine passée que le gouvernement japonais prévoyait d'alléger davantage encore les restrictions de ses frontières en autorisant les touristes à entrer sur le territoire sans « sponsor » ou sans contact avec une agence de tourisme. Les visas à court-terme, réservés aux touristes, pourraient bien être remis en service pour 70 pays, et la limite d'entrées journalière pourrait être supprimée. D'après la NHK, ces modifications pourraient être effectives dès le mois d'octobre.

Rappelons que le gouvernement a augmenté la limite journalière d'entrées sur son territoire le 7 septembre dernier à 50 000 personnes. Les touristes ont commencé à être acceptés sans guide ; mais un officiel du gouvernement a précisé qu'un « sponsor » restait cependant obligatoire.

Le Japon a commencé à assouplir ses restrictions de voyage le 1er mars dernier – concernant les étudiants et professionnels (venant avec sponsors). Le nombre de personnes autorisé à pénétrer sur le territoire (Japonais et étranger) est passé de 3 500 à 5 000 par jour ; et la période de quarantaine a été réduite de 7 à 3 jours. Ce palier est passé à 7 000 le 14 mars, puis à 10 000 le 10 avril.

Le 10 juin, les touristes ont été autorisés à nouveau sur le territoire dans la mesure où ils passent par des agence touristiques (en groupe, donc). Le nombre d'entrées sur le territoire est alors passé de 10 000 à 20 000.

Le contrôle des frontières, qui a démarré à la fin novembre, était une réponse à la propagation du variant Omicron du COVID-19. Ces restrictions se sont étendues au mois de février, interdisant les entrées des pays étrangers – une manière de faire chuter ne nombre de nouveaux cas.

Rappelons que le Japon s'est totalement fermé au reste du monde au plus haut de la crise pandémique, en 2020.

Sources : Nikkei Asia (Hiroyuki Akiyama), NHK World Japan


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

Actualités: page d'accueil / archives