Le guide des anime de l'été 2022
The Maid I Hired Recently Is Mysterious

Voulez-vous définitivement définir votre édition comme Français ? oui

Comment cotez vous l'épisode 1 de
The Maid I Hired Recently Is Mysterious ?
Note de la communauté : 3.5



Qu'est-ce que c'est ?

Il y a quelque chose de vraiment étrange avec la femme de chambre que je viens d'engager ! Aucune personne normale ne pourrait être aussi belle, ni cuisiner des plats aussi délicieux, ni savoir exactement ce que je veux avant même que je ne le demande. Elle doit sûrement utiliser la magie car seul un sort peut expliquer pourquoi mon cœur est si serré chaque fois que je la regarde. Je jure de découvrir ce qui rend cette femme de chambre si… mystérieuse !

The Maid I Hired Recently Is Mysterious est diffusé sur Crunchyroll le samedi à 20 h 45.


Comment était le premier épisode ?

Guillaume Lasvigne
Note :

Le petit Yûri vit seul dans un manoir délabré suite au décès de ses parents. N'ayant pas hérité d'assez d'argent pour conserver les domestiques, il s'en sépare mais évidemment, ne sait pas cuisiner ou lancer une machine correctement. C'est là que débarque une nouvelle domestique, évidemment jolie et aux formes très généreuses, mais qui a un problème majeur... Elle est louche. Oui.

Et un personnage « louche » dans une série qui se présente très vite comme consensuelle et standardisée, qu'est-ce que ça mange ? Déjà, la demoiselle a les yeux violets, elle lit à voix haute, parle peu ou devine ce que pense son jeune patron. Le problème principal de la série part de là : si ce n'est parce que Yûri répète 36 fois le terme dans l'épisode, la domestique n'a rien de « louche ». En réalité, il s'agit simplement du point de vue d'un jeune garçon naïf et doté d'une grande imagination (ou d'un brin de paranoïa). L'anime va donc jouer du contraste entre une réalité banale et la personnalité du gamin. D'une démarche peu passionnante dans l'absolu, The Maid I Hired Recently Is Mysterious n'en retire qu'une série de reaction shots sans inventivité, de comique de situation niveau primaire ou de gags mignons comme tout, si prévisibles qu'on les anticipe avant même qu'ils ne nous soient introduits (le contenu du livre, les ingrédients dans la soupe). Seul le prétexte de l'arrivée de la jeune femme – qui s'invite sans prévenir en ne demandant qu'à être hébergée en échange de son travail – laisse augurer de quelques surprises narratives plus ou moins surprenantes. Pour celles et ceux qui aiment se laisser aller à un peu de candeur, il y a aussi la révélation de son prénom pour espérer. Lilith, dans la tradition juive, est en effet un démon de la nuit (qui offre à ce premier épisode un très joli plan) associé aux infanticides.

Mais même dans un monde où ce prénom serait associé à un scénario progressivement troublant, il faudrait encore passer outre la réalisation globale de la série, confiée à Misuzu Hoshino, qui fait ses débuts à la tête d'une production avec l'aide de Mirai Minato, qui supervise. Bien sûr, l'anime a ses rares beaux moments. Hélas, ce qui attire l'œil réside essentiellement dans la laideur de certains partis-pris, du compositing médiocre aux nuances de couleurs qui se battent en duel sur certains décors, en passant par de nombreux environnements naturels semblant avoir été pris en photos avant d'être passés sous le premier filtre venu.
Bref, avec ses deux protagonistes et leurs rares traits de caractère érigés en personnalités, son postulat famélique et l'incapacité de ce premier épisode à créer la moindre ambiguïté sur la nature réelle de son personnage féminin, The Maid I Hired Recently Is Mysterious est à conseiller aux amateurs d'eau plate. Ce qui, d'une certaine manière, en fait donc une série parfaite en temps de canicule.


EmmaNouba
Note :

Quand Yuri, un gamin préadolescent, perd ses parents dans un tragique accident, il décide de conserver le manoir familial et comme il n'a pas un kopek, il se sépare de ses domestiques. Il vit seul dans cette grande bâtisse et, franchement, il galère entre la cuisine, la lessive, le ménage… Quand, un soir, débarque une jeune femme en tenue de bonne lui offrant ses services contre le gite, le petit homme n'hésite pas.
Avec ses formes plantureuses (bien entendu son uniforme met bien en valeur sa forte poitrine), ses yeux violets et son air de ne pas y toucher, la demoiselle affole non seulement les sens du jeune gars, mais surtout il ne comprend pas pourquoi elle est venue chez lui. Même s'il est totalement obsédé par elle, il ne peut que s'en réjouir car elle cuisine divinement bien, brique le manoir et avec elle le linge sent bon. Bref, il pourrait se contenter de bénir les dieux pour cette arrivée mais non, il se torture et cherche à comprendre.

On n'en sait pas plus sur la jeune personne, mais on suppute qu'elle est soit une personne cachée de la famille, soit une sœur secrète, mère biologique… Elle a appris qu'il était seul, livré à lui-même, elle a accouru. Son prénom, Lilith, est celui porté par la première femme de la création, mais comme elle avait le défaut de trop réfléchir, elle a été envoyée aux Enfers pour ne pas faire d'ombre à Adam, qui a eu droit de se faire piquer une côte pour que Dieu lui fabriqué la docile Eve (sic). A part son arrivée bénie, elle n'a rien de très louche sauf qu'elle est parfaite en tout. C'est cela qui perturbe notre héros, qui est aussi quelque peu travaillé par ses hormones cela va sans dire ! C'est d'ailleurs assez malaisant d'entendre les déclarations de ce jeune prépubère analysant l'effet que lui fait cette très belle femme, mais c'est un classique dans ce type d'anime limite ecchi. Après il est vrai qu'elle est bien mystérieuse la donzelle !

Adapté du manga éponyme écrit et illustré par Wakame Konbu, classé comme une série comique, l'anime est produit par SILVER LINK (The Dungeon of Black Company) et Blade, supervisé par Mirai Minato (Bofuri) et réalisé par Misuzu Hoshino qui signe ici sa première série. Le chara-design de Machi Yoshino est assez classique, collant parfaitement aux personnages originaux, et n'a rien de très singulier.
On ne peut pas dire que cette série soit le chef d'œuvre de la saison, mais elle se laisse regarder. Ce n'est ni passionnant, ni détestable. On aurait aimé en connaître un peu plus sur cet enfant qui n'a jamais un moment de tristesse, ni de déprime, même s'il est orphelin. C'est un petit jeune homme qui semble dénué de tout sentiment sauf à l'égard de sa domestique sexy et franchement c'est très dérangeant d'avoir un personnage avec une psychologie épaisse comme une feuille de papier à cigarette et une vie sociale proche du néant. Ecole, potes, rien de tout cela, c'est comme s'il vivait dans un manoir hors du temps… Bref à part si vous êtes fan de marivaudage entre un gamin et une femme d'âge plus que majeur (sic), passez votre chemin.


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

cet article a été modifié depuis qu'il a été originalement posté; voir l'historique des changements.

retour à Le guide des anime de l'été 2022
La saison en avant-première: page d'accueil / archives