Le guide des anime de l'hiver 2023 - Trigun Stampede

Préféreriez-vous lire cet article en anglais ? oui
Voulez-vous définitivement définir votre édition comme Français ? oui

Combien donnez-vous l'épisode 1 de
Trigun Stampede ?
Note de la communauté : 3.6



L'histoire

Certes, Vash the Stampede est armé, mais il est une personne pacifiste et joyeuse, alors pourquoi sa tête est-elle mise à prix pour 6 millions de dollars ? C'est ce qui intrigue la journaliste débutante Meryl Stryfe et son partenaire, un vétéran blasé. Et lorsqu'ils rencontrent ce soi-disant justicier, ils découvrent quelqu'un qui déteste le sang ! Mais en parallèle, leur enquête les mène aussi vers son frère jumeau, Millions Knives.

Trigun Stampede est diffusé sur Crunchyroll le samedi à 17 h 30.


Comment était le premier épisode ?

Joan Lainé
Note :

Trigun est un anime culte adapté du manga de Yasuhiro Nightow et diffusé en 1998. Un intouchable portant la patte de Satoshi Nishimura et du Studio Madhouse. Un film d'animation est toutefois sorti en 2010. Intitulé Trigun: Badlands Rumble, il était toujours réalisé par Satoshi Nishimura au sein du même studio d'animation. Qui serait assez fou pour reprendre cet anime aussi vénéré que populaire pour lui donner une seconde jeunesse ?

Un pari risqué que le Studio Orange compte bien relever. Après les adaptations d'excellents mangas tels que L'ère des cristaux et BEASTARS, le jeune studio d'animation s'attaque à un monument de l'animation en adaptant Trigun. De nombreuses interrogations nous viennent alors à l'esprit, notamment comment faire mieux que la proposition de Madhouse ? Nouveau design plus actuel, utilisation de la 3D CGI, il y a de quoi repousser les fans de la première heure et nostalgiques des années 1990. Pourtant, ce serait une colossale erreur de passer à côté de son nouvel anime.

Trigun Stampede est réalisé par Kenji Mutô au sein du Studio Orange. S'il avait déjà travaillé sur des story-boards, des directions d'épisodes ou encore l'OVA Cavity Express, c'est sa première série à ce poste. Il est notamment épaulé à la direction de la 3D par Eiji Inomoto, qui travaillait déjà à ce poste sur L'ère des cristaux et BEASTARS et qui nous avait prouvé sa maîtrise. Kôji Tajima s'occupe de refaire une jeunesse aux personnages, notamment à Vash, en signant un design culotté tant il s'éloigne de l'original mais néanmoins réussi.
Du côté de l'écriture de cette nouvelle série, on retrouve Shin Okashima, Tatsurô Inamoto et Yoshihisa Ueda. Et enfin, la musique est signée Tatsuya Katô, que l'on a pu entendre sur diverses licences comme Fate, Food Wars!, Free!, Dr. Stone ou encore Love Live!.

Attention, si vous voulez voir la première série Trigun, faites-le avant le premier épisode de Trigun Stampede. Ce reboot propose une réécriture audacieuse de la saga en dévoilant dès le départ la plupart des grandes révélations faites dans la précédente série.
En fait, l'équipe du Studio Orange fait le pari de se dire que l'histoire est connue de tous et qu'il n'est pas nécessaire de jouer la carte des mystères au fil de la série. C'est malin, audacieux, assez pour titiller l'esprit des fans et prendre par la main les nouveaux venus.
L'anime commence donc par l'enfance de Vash et son frère avec une scène d'action poignante avant de revenir sur la planète Noman's Land. On y suit un duo de journalistes, dont la jeune Meryl Stryfe, qui tombe sur Vash dans le désert. Elle vient en aide à l'homme pourchassé par les autorités dans le but d'obtenir une interview, et la jeune femme se retrouve de fil en aiguille impliquée dans les aventures du célèbre personnage.

Intelligent dans sa conception, Trigun Stampede brille aussi pour son animation à la beauté incroyable. Rarement on aura vu une telle maîtrise de la 3D CGI. Elle est de plus sublimée par une réalisation ingénieuse et un sens artistique fort qui se ressent du début à la fin de ce premier épisode mélangeant science-fiction et ambiance western. Difficile de ne pas être sous le charme de cette proposition qui regorge de qualités.


EmmaNouba
Note:

Faire un remake de Trigun, manga de Yasuhiro Nightow, est un pari osé que relève avec brio le Studio Orange. Ce n'est pas une mince affaire car après la première version de 1998, qui était sortie des studios Madhouse, Trigun Stampede était attendu au tournant par les fans.

Tout démarre comme dans Superman, mais la comparaison s'arrête là. Deux enfants, deux jumeaux, sont sauvés d'une catastrophe qui détruit les vaisseaux transportant les humains en hibernation, en route vers une nouvelle planète. Le spectateur a dans cette nouvelle version toutes les clés. L'un des frères, le fou, Millions Knives, est à l'origine de ce drame. Le second, Vash the Stampede, est désormais un hors-la-loi recherché par tous. Depuis leur sauvetage, ils sont devenus adultes et vivent sur une planète désertique dotée de deux lunes.
Quand démarre l'épisode, l'action suit un vieux journaliste alcoolique et bourru, affublé d'une jeune collègue ambitieuse et tout droit sortie de l'école, Meryl Stryfe. Elle n'a qu'un but : décrocher un scoop, et pourquoi pas rencontrer le Typhon Humanoïde qui pèse pas moins de 6 millions de monnaie locale, en prime. Les deux journalistes vont bientôt rencontrer le célèbre jeune homme et comprendre que ce n'est pas lui qui détruit les générateurs et sème la terreur, mais bien son satané jumeau.
Dans ce monde, l'eau est un bien très précieux, et seuls les villes et villages dotés de générateurs organiques, de puissantes technologies créant tout ex-nihilo, peuvent survivre… Arrivés dans le village, aux allures de western, Jenneora Rock, dans lequel Vash est très apprécié, les reporters vont comprendre à qui ils ont affaire. Un bon gars, très doué pour se battre (surtout se défendre), pour réparer les générateurs, et plutôt attachant. Le contraire de son frère, qui n'a qu'un but : détruire les humains, qu'il considère comme des parasites.

Réalisé par Kenji Mutou, qui signe ici sa première série, même s'il a déjà travaillé sur plusieurs épisodes de Garo the Animation, Trigun Stampede, est une bonne surprise. Le chara-design (ils sont pas moins de cinq artistes a s'y être collés selon les crédits) respecte les codes du personnage principal, manteau rouge, chevelure blonde, silhouette longiligne, et bien entendu petites lunettes rondes, tout en le renouvelant.
la journaliste Meryl Stryfe a un look plus jeune, et sa cheffe est désormais un grand gaillard désabusé, Milly s'appelant Milford. Pas d'agent d'assurance dans ce remake, mais un fugitif qui va devoir jongler entre les poursuivants qui en veulent à sa peau (contre la prime rondelette) et son diabolique frangin. Si le scénario a été remodelé et que l'animation 2D est passée à la 3D, franchement les amateurs ne seront pas déçus, les néophytes se laisseront séduire. Saluons le déroulé du récit signé par Shin Okashima (Skull-face Bookseller Honda-san), Tatsurô Inamoto (qui s'est fait la plume sur quelques épisodes de One-Punch Man) et Yoshihisa Ueda. C'est un vrai plaisir de découvrir cette nouvelle mouture qui allie humour, aventure et bastons. Une réussite.


mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

cet article a été modifié depuis qu'il a été originalement posté; voir l'historique des changements.

La saison en avant-première: page d'accueil / archives