Le guide des anime de l'été 2022
Yurei Deco

=Préféreriez-vous lire cet article en anglais ? oui
Voulez-vous définitivement définir votre édition comme Français ? oui

Comment cotez vous l'épisode 1 de
Yurei Deco ?
Note de la communauté : 3.7



Qu'est-ce que c'est ?

L'histoire commence lorsque Berry, une fille ordinaire issue d'un foyer tout ce qu'il y a de plus banal, rencontre Hack, une fille qui ressemble à un garçon. Charmée par Hack, Berry se retrouve embarquée dans son club de chasseurs de fantômes. Tous les membres de ce club n'ont pas de vie sociale. Ils agissent de manière invisible dans Tom Sawyer, un monde entre réel et numérique. En travaillant avec le groupe, Berry apprend l'existence de Zero, un mystérieux personnage qui rôde dans les bas-fonds de Tom Sawyer. En poursuivant ce personnage, Berry et Hack vont découvrir la vérité sur ce monde…

Yurei Deco est diffusé sur Crunchyroll le dimanche à 17 h 30.


Comment était le premier épisode ?

Guillaume Lasvigne
Note :

Ce n'est pas parce que tous les yeux sont tournés vers INU-OH et Garden of Remembrance, prochaines réalisations respectives de Masaaki Yuasa et Naoko Yamada, que l'on ne doit pas rester attentif aux projets parallèles du studio Science SARU. Cela tombe bien, Yurei Deco tend justement à questionner cette notion de regard : son récit prend place dans une ville jalonnée d'artéfacts numériques, rendus visibles par le Decoration Customizer (le « Deco » du titre), sorte de lentille de réalité augmentée implantée dans tous les yeux d'enfants en bas âge. Sous réserve d'une quantité suffisante de Love, monnaie virtuelle prisée des citoyens, il est ainsi possible de modifier les textures et aspects globaux de la ville, de même que sa propre apparence physique. Et vous l'aurez aisément deviné, le Love se glane par les interactions avec autrui, qui décident ou non d'offrir ce sacro-saint « like » qui agit, au final, comme un évident marqueur social. Quant à savoir s'il s'agit d'un simple élément de décorum ou de l'amorce d'une parabole évidente de notre époque, il faudra patienter quelques semaines pour en être sûr.

Si les interrogations sont donc encore nombreuses sur la nature de cette ville ou les ramifications thématiques potentiellement liées au Love, Yurei Deco livre un premier épisode enthousiasmant. Bien moins didactique qu'un Dennô Coil, auquel on pense forcément, la série substitue toute explication verbale à une immersion visuelle de chaque instant. On pense même au Kaiba de Masaaki Yuasa, dans un registre tout à fait différent et bien moins complexe a priori, dans cette volonté de faire de la réaction émotionnelle du spectateur un vecteur de compréhension des règles de son univers.
Presque sans surprise, Science SARU détonne encore dans une industrie qui tend à s'offrir clés en mains à son public. Du conte introductif agissant comme une métaphore à peine voilée d'un système de surveillance à grande échelle, à la découverte du Fantôme Zéro, en passant par son inspiration superflat, l'élégance du character-design d'Akira Honma ou une séquence de fuite mise en scène à la manière d'un platformer 2D, Yurei Deco étonne, stimule et séduit de bout en bout. On attend avec impatience de voir ce que cette ville-simulacre saura dire sur nous et sur elle-même. Plus encore, on espère que cette découverte se conjuguera à une belle expérience de spectateur.

Pour sa deuxième réalisation après Super Shiro, déjà chez SARU, Tomohisa Shimoyama semble donc parti pour livrer l'un des anime les plus attractifs de la saison. Ce premier épisode laisse en tout cas transparaître une certaine ampleur – thématique et visuelle – que l'on espère voir se confirmer par la suite. A charge de son réalisateur et de son équipe (citons notamment ses scénaristes Kimiko Ueno et Dai Satô) de transcender les multiples références qu'il convoque peut-être inconsciemment, pour toucher à cette personnalité artistique qui manque tant aux différents anime de la saison.


EmmaNouba
Note :

Prenez une touche pétillante et acidulée de Summer Wars, une pointe de technologie et de virtualité trouble de Serial Experimental Lain, passez ce mélange dans les cerveaux brillants de Dai Sato (Listeners, Eureka Seven, Wolf's Rain) et de Kimiko Ueno (Eden, plusieurs films Eiga Crayon Shin-chan) et vous avez ce petit bijou visuel qu'est Yurei Deco, création originale sortie des pattes du studio Science SARU (Keep Your Hands Off Eizouken!) qui va illuminer cet été par son intelligence et son animation si singulière. Le tout est réalisé par le réalisateur encore « junior » Tomohisa Shimoyama (directeur de l'animation de Colorful et de Space Dandy). A cette équipe qui gagne, il convient d'ajouter Masaaki Yuasa, qui signe avec Dai Sato, le concept. L'artiste a un CV plus long qu'un jour sans pain, il est notamment le réalisateur du déjà cité et génial Keep Your Hands Off Eizouken! Le chara-design créé par Akira Honma est juste brillant, on sent à nouveau l'influence de Mamoru Hosoda, avec lequel il a travaillé comme animateur-clé sur Le Garçon et la Bête. Que du bon, on vous dit !

Le premier épisode s'ouvre sur un conte cruel, celui d'un géant aux cent yeux. Chargé de surveiller le monde, il fut sacrifié par ceux qu'il avait protégé lorsqu'il découvrit un traître au sein de cet univers. Son omniscience lui avait été fatale. C'est d'ailleurs pour l'honorer que les plumes de paons furent ornées de ses fameux yeux.
Alors que le narrateur déroule cette fable, on découvre un monde ultra coloré et digitalisé dans lequel un petit bonhomme se balade en mode invisible comme couvert d'une cape d'invisibilité. L'action se situe sur l'île de Tom Sawyer, « la ville de l'information ». Les mots d'ordre y sont empathie, collaboration et respect de l'espace personnel. En les suivants, on obtient des points de Love, sorte de bitcoin locale reposant sur un système d'évaluation réciproque. Tout se négocie en Love.
Pour pouvoir être insérés dans la société et échanger avec les services publics, les enfants, avant leur quatre ans, sont équipés d'un Decoration Customizer, le fameux DeCo, implantés dans leurs yeux. Cela permet de partager un espace façonné selon le choix de chacun, en fonction de son nombre de points Love. Quand on rencontre Berry, elle est en classe avec ses copains. Pour être plus précise, un avatar hologramme assiste à ce cours, la demoiselle étant en fait dans sa chambre. La petite futée papote avec ses potes, au nez et à la barbe du prof. Le sujet du moment est le fantôme Zéro. Cet être pille les Love, remettant les compteurs à zéro. Une forte récompense est lancée et la demoiselle entend bien le rencontrer… Mais avant, elle va devoir subir les foudres de sa maman pour s'être déconnectée du cours avant la fin.
Comme le Love est indispensable à la vie, la course est permanente. Mais que se passe-t-il quand son DeCo bugge et qu'il permet de voir des choses que les autres ne perçoivent pas ? Que va-t-il sortir de sa rencontre avec le petit gars qui passe son temps à faire des mauvais tours aux gens ? Qui est donc ce fantôme Zéro ?
Yurei Deco pourrait bien être la série de l'été à ne pas rater.


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

cet article a été modifié depuis qu'il a été originalement posté; voir l'historique des changements.

retour à Le guide des anime de l'été 2022
La saison en avant-première: page d'accueil / archives