Le guide des anime du printemps 2022
Spy×Family

Would you prefer to read this article in English? yes
Do you wish to permanently set your edition to Français? yes

Comment cotez vous l'épisode 1 de
Spy×Family ?
Community score: 4.7



Qu'est-ce que c'est ?

La paix entre toutes les nations du monde repose sur la mission la plus délicate que l'agent Twilight n'a jamais eu : se faire passer pour un simple père de famille. En effet, cette couverture lui permettra d'infiltrer une école de l'aristocratie afin de se rapprocher d'un politicien très important. Pour ce faire, Il a la couverture parfaite, sauf que sa femme est en réalité une redoutable tueuse à gages. Chacun ignore l'identité de l'autre, sauf leur fille adoptive qui est télépathe…

Spy×Family est diffusé sur Crunchyroll le samedi à 17 h 30.


Comment était le premier épisode ?

Damien Hilaire
Note :

C'est l'adaptation la plus attendue de la saison ! SPY x FAMILY, le carton du Shônen Jump Plus arrive sur les écrans avec une coproduction entre deux studios sous les feux de la rampe : Wit Studio et CloverWorks. Si l'un est en odeur de sainteté depuis qu'il a lâché L'Attaque des Titans pour tenter de nouvelles choses, l'autre a encore du mal à sortir de l'écueil des adaptations de mangas au fin en eau de boudin. Si Wonder Egg Priority était une folie technique indéniable, son final décevant n'a pas aidé le grand public à le garder en mémoire. Cette réalisation est l'occasion de remonter le niveau !
Pour tenir la barre, le très grand Kazuhiro Furuhashi, réalisateur de Gundam Unicorn et de la dernière série Dororo chez MAPPA. Il n'y a personne à l'adaptation, Furuhashi est storyboarder et directeur d'épisode en même temps. Le chara-design est quant à lui géré par Kazuaki Shimada, dont le style rondouillard colle bien mieux ici que sur The Promised Neverland où il peinait à retranscrire le style de Demizu pour l'animation. Ici le style d'Endo est plus simple à prendre en main, on ne perd presque rien d'un support à l'autre sur ce plan. Est-ce que ça va suffire à nous faire accrocher ?

Dans une époque rappelant la guerre froide dans un pays largement inspiré de l'Allemagne à l'époque du rideau de fer, Twilight est le meilleur espion de WISE, l'organisation dédiée au maintien de la paix entre les pays voisins que sont Westalis et Ostania. Pour sa prochaine mission, l'opération Strix, Twilight doit s'installer durablement en Ostania, prendre femme et enfant et s'approcher d'un responsable politique montant afin de le surveiller. D'abord décontenancé, il finit par s'autopersuader et se met en quête d'un môme à adopter. C'est dans un orphelinat miteux qu'il tombe sur la perle rare, Anya, une gamine à l'intelligence exceptionnelle. Du moins c'est ce qu'il croit quand il l'emmène avec lui. En réalité Anya n'est pas spécialement intelligente. En revanche, elle a un don unique qui lui offre un atout considérable : elle est télépathe.

Si techniquement la série n'a pas à rougir par rapport à d'autres belles productions de la saison, SPY x FAMILY possède un léger souci : où est passé l'humour ?! C'est censé être comique, y'a des personnages attachants, un univers rarement mis en scène, une histoire de jeu de dupe entre espionnage et responsabilité parentale mais même si les seiyû s'en tirent plutôt bien, la série possède un rythme et un ton bien plus sérieux que le manga, les séquences humoristiques, accentuées par des dialogues ou des visages très expressifs dans le manga, tombent ici complètement à plat. C'est mou. Ça ne devrait pas être mou alors pourquoi un tel résultat ? C'est d'autant plus dommage que la série est propre. Mais le ton est froid rend l'ambiance trop sérieuse, presque pesante, et on en vient à être gêné par les réflexions du héros et mis mal par la détresse de la gamine qui fait tout pour ne pas être renvoyée à l'orphelinat.

Du coup SPY x FAMILY c'est plein de potentiel mais la réalisation a complètement tapé à côté. Si c'est voulu c'est perturbant, si ça ne l'est pas il fallait engager quelqu'un pour adapter le manga au lieu de laisser l'équipe se débrouiller.


EmmaNouba
Note :

Parfois on savoure un manga et, quand arrive l'adaptation en anime, c'est la catastrophe. Avec SPY x FAMILY, il n'en est rien. Et on ne peut que s'en réjouir d'autant que l'on est, semble-t-il, parti pour 25 épisodes (12 au printemps, 13 à l'automne).
Si le manga signé Tatsuya Endô était déjà très réussi avec ce mélange de genres entre James Bond, The American et Kingsman, Kazuhiro Furuhashi (Dororo, The Getbackers, Hunter X Hunter) soigne la réalisation, le script de ce premier épisode étant signé par Tomomi Kawaguchi qui s'est fait la plume sur L'Attaque de titans, Ranking of Kings et la très intéressante Vivy, Flourite Eye's Song. Au chara-design, on retrouve Kazuaki Shimada (The Promised Neverland), à cela s'ajoute le très efficace color-design de Ken Hashimoto (BEASTARS). Produit par CloverWorks, studio dont on ne peut que souligner la qualité des dernières séries telles que Wonder Egg Priority ou Shadows House, SPY x FAMILY ne déroge pas à la règle et pour le moment fait un sans-faute. Et pour les amateurs de la VF, la série est doublée avec soin.

Puisque l'on est dans le monde de l'espionnage, chaque épisode est une mission. Dans la première, les forces en présence sont posées. Westalis, pays de l'Ouest, et Ostania, pays de l'Est, s'affrontent dans une guerre froide que l'un aimerait bien rendre chaude. L'agent Twilight, qui vient de déjouer un odieux chantage (à la perruque), est le meilleur espion, comme le dit la grosse voix off. Mais il est aussi un mufle dans ses opérations. Il brise le cœur d'une femme devant nos yeux, mais un espion n'a pas de famille. Tout va pourtant changer dans la vie de notre héros : il va devoir surveiller un ennemi, un homme de l'extrême droite, Donovan Desmond, très attaché aux valeurs familiales. Il ne se montre qu'à un cercle très restreint lors des réunions de parents d'élèves de la prestigieuse école que fréquente son fils.
Pour l'approcher, l'espion va devoir se constituer très vite une famille, avec femme et enfant ! Voici une mission pas banale pour cet as de la débrouille. Il n'a qu'une semaine pour y arriver. C'est l'opération Stryx. Si elle échoue, la sécurité du pays est perdue, tout comme la paix dans le monde. Première étape : louer un appartement avec sa nouvelle identité : Loid Forger, psychiatre. Deuxième : trouver un enfant à adopter. Il arrive dans un établissement « pas très net » comme il le définit lui-même. Une petite fille, Ania, lui est alors présentée. Avec ses cheveux roses, elle paraît petite, mais elle lui affirme avoir six ans et réalise devant lui des mots croisés. Elle repart avec lui.
Ania est le sujet 007 d'une « certaine organisation », elle s'en est enfuie et l'on n'en saura pas plus si ce n'est qu'elle est télépathe. Le deal est simple : elle devient sa fille. Et il n'en faut pas plus pour réjouir la demoiselle, un papa espion, quelle classe ! Les deux commencent à s'apprivoiser, mais tout ne va pas être si simple pour le nouveau père, car la petite fille est pleine de vie et il est parfois dépassé. De plus, parfois la vie d'espion se répercute avec celle de chef de famille…


en parler sur les forums |
mettre en favori/partager avec : short url

montrer la version originale [en] de cet article

cet article a été modifié depuis qu'il a été originalement posté; voir l'historique des changements.

retour à Le guide des anime du printemps 2022
La saison en avant-première: page d'accueil / archives